lundi 4 avril 2016

2015 – Yunnan Sourcing « Green Miracle » "Wild Arbor", Yunnan Sourcing

Dégustation du 15 mars 2016

Informations et provenance : En 2015, Sébastien (Vacuithé) a gagné la troisième place au concours d'emballage de galettes Yunnan Sourcing avec un joli dessin de bélier au pelage recouvert de feuilles. Puisque j'avais gagné le concours en 2014 et que je n'avais pas encore eu l'occasion de récupérer une galette avec mon design, j'ai demandé à Sébastien s'il voulait bien m'envoyer un échantillon de la sienne, histoire de voir si ça serait une bonne idée de l'ajouter sur ma liste d'achat. Un grand merci à Sébastien donc. ^^
Sur la galette elle-même, presque pas d'informations. On nous indique qu'il s'agit de feuilles de théier sauvage de 50 à 70 ans, mais est-ce que cette désignation fait question du cultivar Ye Sheng ou non ? Pas moyen de le savoir. Laissons le thé parler dans ce cas...


Détails d'infusion : 4 gr. / 150 ml en Easy Steep Teapot de Lin's Ceramics. Eau filtrée Brita, chauffée en continu à 100°C en Glass Kettle. Deux rinçages espacés d'une minute. Temps d'infusion : 30s. - 1m. - 1m.30s. - 2m.30s. - suite au jugé. Total de 7 infusions.


Vue : La compression de cette galette semble raisonnable pour un shu. C'est toujours plus compressé qu'un sheng, mais je n'ai pas besoin de mon pic pour déliter les feuilles sans trop les casser. À priori sinon, la surface de cette galette semble constituée de grandes feuilles brunes, certaines d'une teinte plus claire -- soit de très longs bourgeons, soit des feuilles jaunes (ce qui serait cohérent avec ce que j'ai pu voir jusqu'ici des galettes faites de feuilles de théier "ye sheng").
La liqueur est trouble mais particulièrement pâle pour un shu -- alors que mon type d'infusion me donne généralement des liqueurs rouge sombre et bien chargées, cette fois j'ai la surprise de découvrir un thé d'une belle couleur acajou à la limite du cuivré. J'ai également eu la bonne surprise de découvrir du "gras" sur la troisième infusion, que j'ai tenté mais échoué à prendre en photo.


Odeur : Eh ben euh... "ça sent le shu" comme on dit. ^^ Les parfums terreux d'humus et d'épices lourdes (cardamome surtout, un peu de poivre peut-être ?) dans les feuilles sèches deviennent plus boulangères par la suite -- dans la théière et sous le couvercle, j'y retrouve tour à tour des parfums sucrés de pain frais, de noix de Grenoble, de pacanes, de gâteau de noix et de pâte à biscuit. Le plus étonnant, c'est de retrouver des effluves d'eucalyptus à la surface de la liqueur en troisième infusion ! Le fond de tasse, étrange mais toujours gourmand, me donne des odeurs d'humus et de cassonade (vergeoise pour vous français).


Goût : C'est plutôt aqueux comme première infusion -- je pense que je n'ai pas infusé assez fort. Suis-je en train de me transformer en bûcheron ? ^^
La deuxième infusion cela dit est parfaite : riche et lourde, peu de saveurs marquées mais beaucoup, beaucoup de rétro-olfaction sur les noix, les épices, la terre humide après l'averse. Une certaine amertume est présente mais peu dérangeante -- et surtout elle développe un magnifique huigan sur le miel ! C'est la première fois que je découvre ces notes dans un shu. Lorsque la liqueur refroidit, elle laisse une petite fraîcheur en bouche et des arômes de pain brioché derrière le voile du palais.
À partir de la troisième infusion, derrière l'aspect typiquement "shu" se développent des petites saveurs originales qui me rappellent la menthe ou l'eucalyptus et qui persistent jusqu'à la fin de la dégustation. C'est franchement bon, c'est comme manger un gâteau noix et menthe sous forme liquide, j'aime vraiment beaucoup. Une belle réussite !


Texture : En bouche c'est à la fois riche et lourd, épais et aqueux à la fois -- ça semble paradoxal mais il faut vraiment l'avoir en bouche pour comprendre. Ça glisse dans la gorge sans laisser de traces physiques en bouche, pas d'astringence du tout, mais c'est presque visqueux tant qu'on l'a en bouche. Et cette rétro-olfaction ! Puissante malgré le manque de tenue sur la longueur.
Cela dit, le plus intéressant est peut-être cet étrange effet froid que j'ai en dégustant, comme si j'avais bu de la glace. Ça passe de la gorge au ventre et rafraîchit tout le corps sur son passage. J'ai très hâte d'essayer ce thé en plein été lorsqu'il y aura une canicule...


Sons : C'est la chanson "Let It Go" qui accompagne ma dégustation cette fois ! En (grande) partie pour troller Sébastien... ^^ En partie à cause de cette étrange sensation de froid dont je parlais un peu plus haut.
Interprété ici par Alex Boyé, Lexi Walker et le "One Voice Children's Choir", c'est une version originale et plutôt sympathique de cette chanson que tous les enfants d'aujourd'hui doivent connaître par coeur. ^^



Couleurs : La dichotomie entre chaleur et fraîcheur se poursuit dans cette toile rouge et mauve qui m'évoque de la terre chaude et humide recouverte d'une texture de glace dans des teintes de bleu clair.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire