jeudi 17 mars 2016

2015 – Se-jak, Jiri, Corée, Eclos de Lyon

Dégustation du 14 mars 2016


Informations et provenance : Ah, ce fameux Sejak de l'Eclos ! ^^ Échantillon gentiment offert par Melawach, il s'agit de la version 2015 du thé de 2013 dont j'avais parlé ici. J'avoue, ça fait deux ans que j'ai envie d'y retremper les lèvres vu que la première fois, ma dégustation s'était faite dans des conditions peu idéales. Alors sans plus attendre, allons-y !


Détails d'infusion : 4 gr. / 125 ml en Gaiwan Lotus et tasse "Les Mains de Gilles". Eau filtrée Brita, maintenue entre 75 et 85°C en Glass Kettle. Pas de rinçage. Temps d'infusion : 30s. - 45s. - 1m. - 2m. - 5m. - dernière au jugé. Total de 6 infusions.


Vue : Les feuilles sèches sont sombres et semblent recouvertes d'une couche de poussière -- à première vue seulement, car aucune trace de poussière blanche sur les doigts lorsqu'on les frotte un peu, c'est donc simplement la couleur des feuilles qui sont à la fois vert sombre et blanc argenté (spécial cette dualité). Les spirales plongées dans l'eau sont un plaisir à regarder se teinter d'un vert vif en se déployant.
La liqueur est plutôt pâle, un jaune argenté un peu trouble qui dégage beaucoup d'écume sur la première infusion surtout.


Odeur : Il y a une certaine odeur sucrée poussiéreuse sur les feuilles sèches -- c'est d'ailleurs ce qui m'a poussé à frotter une spirale du bout des doigts. Mais l'impression passe et je décèle quelque chose qui me rappelle un peu les fruits jaunes, la mirabelle surtout, les prunes rouges.
En gaiwan préchauffé, ce sont les noix et le cacao qui ressortent le plus -- assez surprenant ce revirement complet de fruits à noix d'ailleurs. Après quelques inspirations, une odeur végétale sucrée fait son apparition -- je n'arrive pas exactement à l'identifier, est-ce du concombre ? De la tomate fraîche ? Ça donne faim en tout cas ! ^^
Les parfums sous le couvercle sont très frais, avec des notes d'huile de noix, de concombre, de courgette et de poivron vert cuits -- des parfums qui changent de façon étonnante lors de la deuxième infusion pour dégager des effluves plus florales de nénuphar au parfum sucré et "humide".
Finalement, en fond de tasse, ce sont des odeurs de melon miel (vert) et de melon d'eau (pastèque) qui prédominent, avec une pointe de fleur que je reconnais mais dont le nom m'échappe. C'est léger et mielleux, ça sent bon.


Goût : Beaucoup de choses perçues en rétro-olfaction dans cette première infusion, mais pas grand-chose dans la liqueur proprement dite. Une légère amertume porte des saveurs d'huile de noix et de concombre frais -- ça me fait un peu penser à ce Du Yun Mao Jian de la boutique Camellia Sinensis que j'avais goûté début 2014.
La deuxième est plus franche, avec des notes sucrées et végétales qui me rappellent le pépin de pastèque, les épinards frais, les feuilles de laitue... Une pointe très légèrement florale se dissipe avant d'être proprement identifiée, et en refroidissant la liqueur donne des saveurs de graines de tournesol.
La troisième infusion et les subséquentes sont plus douces avec des pôles semblables, donnant parfois un peu plus de noix que de végétaux selon les infusions. C'est très rafraîchissant en tout cas.


Texture : Ce thé rend une belle liqueur huileuse avec une texture très glissante. Une petite astringence irrite mon estomac sensible, mais ce n'est rien de vraiment dramatique. À partir de la troisième infusion c'est un peu plus aqueux, mais la tenue des arômes en bouche est toujours aussi longue grâce à cette amertume qui chatouille la langue.
Sur les deux premières infusions, j'ai eu un peu mal à la gorge -- l'impression d'avoir une pierre chauffée au soleil posée sur la gorge, ou encore l'impression d'avoir tenté d'avaler une bouchée un peu trop grosse (pas de boulettes de viande dans mon thé, promis ! ^^). Cela dit ça se dissipe avec la troisième infusion et c'est tout bon.


Sons : J'accompagne cette dégustation d'une pièce du compositeur italien Ludovico Einaudi nommée "Nuvole Bianche" ("Nuages Blancs" en français). C'est une pièce calme et nostalgique qui rend parfaitement le sentiment d'être couché sur le dos à regarder le ciel -- enfin je trouve. ^^
Accompagné ici par une série de timelapses de toute beauté, c'est le morceau parfait pour calmer mon stress des derniers jours.



Couleurs : Assez ressemblant à ce que je voyais sur la version 2013 ! Un peu plus vif, avec une texture filamenteuse blanche qui flotte au-dessus des autres teintes -- en comparaison, les couleurs de la version 2013 semblent être plongées dans le brouillard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire