mardi 1 mars 2016

2013 – Li Shan "cuit maison 12h", Li Shan, Taiwan, Camellia Sinensis


Informations et provenance : Très peu d'information malheureusement sur ce Li Shan acheté chez Camellia Sinensis et torréfié par la maison. On sait que c'est un Li Shan, on sait qu'il vient de Taiwan... et c'est tout.
Cependant, il existe un article très intéressant sur la torréfaction maison des wulongs (ceux que l'on n'a pas apprécié, ceux qui sont un peu passé ou tout simplement parce qu'on a envie d'essayer) sur le blog de la maison de thé -- le genre d'article qui donne envie d'essayer de s'y mettre soi-même...


Détails d'infusion : 5 gr. / 140 ml en ShuiPing de Cai Man Zu. Eau filtrée Brita, chauffée en continu à 100°C en Glass Kettle. Rinçage flash. Temps d'infusion : 30s. - 20s. - 45s. - 1m.30s. - suite au jugé. Total de 7 infusions.


Vue : De belles boules vert-bleuté de taille moyennes roulent dans la théière -- certaines d'entre elles sont étonnamment lourdes pour leur taille. C'est toujours un plaisir de les voir se déployer, mais ici c'est également une surprise : malgré la torréfaction, elles demeurent très vertes et pour la plupart intactes.
La liqueur est d'un jaune-vert limpide qui perd sa verdeur sur les dernières infusions. Très joli et plutôt inattendu d'un wulong torréfié.


Odeur : Placées dans la théière chaude, les billes qui dégageaient auparavant des parfums légers de lys se mettent à embaumer les fleurs et le caramel chaud. Les parfums sous le couvercle sont très fragrants, dans des notes florales surtout -- le lys toujours, les fleurs sauvages, avec quelque chose de mielleux et résineux en arrière-plan. La liqueur est très résineuse mais sans agresser les narines -- la seule déception demeure le fond de tasse dont l'odeur est très légère, à peine une touche de sucre et rien d'autre.


Goût : Dès la première infusion, les saveurs s'annoncent : la note prédominante est celle de l'abricot ! Passé cette première saveur, des pôles floraux, fruités, caramélisés et légèrement résineux se laissent découvrir en courants et reflux sur la langue.
La deuxième infusion est plus faible, probablement sous-infusée mais donnant tout de même un joli fruité caramélisé ainsi que des notes végétales et fraîches.
Les notes végétales deviennent plus prononcées au fil des infusions et une grande douceur s'installe. Malheureusement, au bout du compte cette douceur sera nuisible à l'endurance de ce Li Shan par ailleurs délicieux.


Texture : La liqueur est plutôt coulante, pas très épaisse mais tout de même bien présente en bouche. La permanence des saveurs est de longueur moyenne, correcte pour un wulong (surtout sur les premières infusions) mais j'ai déjà vu mieux.
Ce qui est plus décevant en revanche c'est l'effet sur le corps : très légère énergie suivie d'un très léger effet d'apaisement... et c'est tout. C'est dommage, car j'ai souvenir d'avoir goûté ce Li Shan en version fraîche au printemps de sa sortie, et là l'effet était très puissant ! Ça me pousse à dire que si la cuisson est agréable en bouche, elle n'est pas encore bien maîtrisée par les employés de Camellia Sinensis. Mais bon, ils ont encore bien le temps de s'améliorer... et se sont d'ailleurs bien améliorés depuis 2013 ! ^^


Sons : "Mizu no Marodomi" d'ORIGA, issu de la trame sonore de l'anime "Fantastic Children", est la pièce qui accompagne ma dégustation. Difficile d'expliquer pourquoi je l'ai choisie... Peut-être parce qu'elle a une qualité envolante qui me donne des envies de voyage et de contemplation. Parfois il y a des associations qui ne font du sens qu'à l'instinct... Celle-ci en fait partie.



Couleurs : C'est une image en deux plans. Au-devant, on voit des éclats de bleu, de jaune et de vert composées de pointes et de plages plus douces. Au second plan, ce sont des flammes rouges sur fond noir, des cercles concentriques orangés, des gouttes de lumière tamisée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire