mercredi 16 mars 2016

2004 – Song Zhong Zhi Lan Xiang Phoenix Oolong, Wu Dong Shan, Feng Huang, Guangdong, Chine, Hojo Tea

Dégustation du 10 mars 2016

Informations et provenance : Ce Zhi Lan Xiang ("parfum d'orchidée") est un échantillon de Manuela (du blog Tanuki-san) qui provenait à l'origine de chez Hojo Tea. Manuela l'a très bien résumé sur la page qui le concerne (avec un joli compte-rendu en prime), je lui laisse donc la parole.
Au jour où j'écris ce billet il est encore en vente, mais pour combien de temps ?
De façon plus personnelle, c'est un thé qui m'impressionnait beaucoup et que j'ai mis du temps avant de me décider à le boire, sachant que c'était l'un de ceux que Philippe (Addictea) aimait beaucoup -- je voulais m'assurer de l'apprécier "à sa juste valeur". Au final, il a été bu sans cérémonial mais en compagnie virtuelle de gens que j'apprécie, ce qui en a fait un thé de l'amitié.
Du coup c'était parfait.


Détails d'infusion : 5.7 gr. / 140 ml en LiXin ZiSha et tasse Nakao Tetsuaki. Eau filtrée Brita, chauffée en continu à 100°C en Glass Kettle. Rinçage flash. Temps d'infusion : 15s. - 10s. - 20s. - 30s. - 40s. - 50s. - 1m. - 1m.20s.  - suite au jugé. Total de 10 infusions.


Vue : Les feuilles torsadées sont plutôt fines, de couleur rouge vin -- pas le rouge grenat d'un bourgogne mais plutôt le rouge sombre et riche d'un bordeaux, parsemé d'éclats clairs d'une teinte qui me rappelle la chair de la pêche. Mouillées, elles redeviennent d'un vert kaki, mais leurs extrémités conservent une teinte rougeâtre qui indique une oxydation poussée.
La liqueur est d'un orangé clair tirant sur le pêche rosé, avec un peu d'écume flottant à la surface des deux premières infusions. C'est très pâle pour un thé de plus de 10 ans.


Odeur : Les feuilles sèches, à peine sorties de leur petit sachet, ont un parfum prononcé de framboises et de mûres fraîches -- parfum qui se transforme lentement au contact de l'air pour bifurquer vers la compote de fruits rouges et le miel. Dans la théière préchauffée, cette tendance s'inverse -- d'abord le miel, ensuite la compote de cerises, ensuite les framboises fraîches, les pêches blanches, les fruits d'été. C'est riche et capiteux, ça donne faim de soleil.
Sous le couvercle la tendance se maintient, on reste sur des odeurs de pêches douces et de nectarines, parfums que l'on retrouve mêlés de gardénia et de cassonade dans le fond de tasse. La liqueur elle-même, enfin, a des effluves fruités, fleuris et vanillés.


Goût : La première infusion donne de prime abord une légère saveur de torréfaction acide, laquelle tombe très rapidement sur le fruit -- pêches, nectarines, cantaloup mûre. Une belle rétro-olfaction florale rend des arômes de gardénia et de glycérine après avoir avalé.
La deuxième infusion est très différente -- là où il y avait beaucoup de fruit dans la précédente, celle-ci est plutôt sur le miel et les fleurs. Une petite pointe de torréfaction toujours présente porte les saveurs et les aide à s'ancrer en bouche.
Par la suite c'est plus doux, une certaine amertume se mêle des saveurs confuses à mi-chemin entre le fruit et les fleurs -- et puis une nette saveur de poivre s'installe en bouche ! C'est vraiment surprenant, quelque chose qui prend la bouche d'un coup au bout de deux ou trois gorgées. Les infusions subséquentes, en plus des saveurs déjà mentionnées, laissent apparaître de la vanille et une belle diversité d'épices alternant entre la cardamome et les feuilles d'origan.
C'est rare pour moi de trouver une telle complexité au-delà de la quatrième infusion -- souvent les surprises s'arrêtent après la troisième, on reste sur les mêmes pôles qui sont plus ou moins marqués selon l'infusion... pas celui-ci. C'est vraiment un beau thé.


Texture : La première gorgée est une surprise -- une certaine amertume (ou acidité ? difficile de juger...) s'étale dans la bouche. La sensation est très marquée au centre de la langue, mais peu aux extrémités et elle semble s'évaporer comme de la brume. C'est très bizarre comme sensation.
La deuxième infusion quand à elle a brusquement une texture d'huile de tournesol. Elle amène avec elle un certain engourdissement de la gorge, puis par la suite un picotement au bout de la langue lorsque les saveurs de poivre s'installent. Avec tous ces jeux en bouche, la persistance des saveurs est plutôt longue, ce qui est vraiment agréable.
Autre chose -- l'énergie de ce thé est très nette dès la première infusion. Dès le début, j'ai une sensation de flottement dans l'estomac et je me sens la tête un peu légère -- des sensations qui annoncent habituellement un effet "teadrunk". La deuxième infusion amène à ces sensations une chaleur dans l'estomac. Malheureusement, les interruptions répétées de mon chat malade ont empêché ces sensations de se concrétiser et les promesses d'être teadrunk n'ont pas été tenues.
Les infusions 4-5-6 se sont enchaînées plutôt rapidement, du coup l'astringence qui s'est développée à ce moment a fait légèrement réagir mon estomac. Rien qui ne soit guérissable par le fait de manger quelque chose cela dit, et les infusions reprennent de plus belle ensuite. La sixième infusion a d'ailleurs ramené des sensations de tête légère et une chaleur dans le ventre. Dommage que l'échantillon soit terminé, je ne dirais pas non à m'en refaire une dose pour voir... ^^


Sons : J'accompagne ma dégustation d'un montage de deux thèmes musicaux en provenance du jeu Zelda : Ocarina of Time -- "Song of Time and Song of Storm" par Taylor Davis est une jolie pièce très "geek", bien interprétée, agréable à l'oreille et étonnamment puissante dans certains passages. C'est cette puissance qui vient me chercher et qui, dans mon esprit, fait écho à ce thé. Je vous laisse l'écouter... =)



Couleurs : C'est très lumineux pour un dancong ! Des éclats de jaune-orange vif et de bleu sprintent d'un côté à l'autre sur un fond blanc et jaune clair. C'est une image qui donne l'impression d'être vue de haut plutôt que d'être vue de face -- pas quelque chose de courant et, dans ce cas-ci, tous ces mouvements rapides me donnent un peu le vertige.

2 commentaires:

  1. Oh je suis contente que tu l'aies autant apprécié : ce thé a beaucoup compté pour moi. C'est vrai que c'est un festival de parfums .... Et tu vas voir le Ya Shi Xiang est divin .... (je ne t'en dis pas plus en attendant que tu le reçoives :) ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apprécié, c'est peu dire. ^^ J'aurai longtemps attendu avant de le boire, mais franchement je crois que j'ai bien fait -- je ne l'aurais pas autant apprécié il y a deux ans. Merci encore ! <3

      Supprimer