samedi 27 février 2016

2013 – Tea Urchin's "Gao Shan Zhai", Yi Wu, Mengla, Xishuangbanna, Tea Urchin (Évolution)

(La première dégustation se trouve ici.)


Informations et provenance : Même thé, différents paramètres... Voyons voir ce que ce thé a dans le corps six mois après la première dégustation. ^^
(À noter que la première dégustation avait eu lieu en novembre 2013 et celle-ci date du printemps 2014... oops ! Oui j'ai du retard sur mes transcriptions. XD)


Détails d'infusion : 5 gr. / 100 ml en Purion de Lin's Ceramics. Eau filtrée Brita, chauffée en continu à 100°C en Glass Kettle. Rinçage flash. Temps d'infusion : 10s. - 15s. - 20s. -25s. - 30s. - 35s. - 40s. - 50s. - 60s. - 1m.20s. - suite au jugé. Total de 13 infusions.


Vue : Comme on peut voir sur les photos, là où les feuilles étaient plutôt vertes il y a six mois, elles ont depuis considérablement foncé. Elles n'ont pourtant pas été exposées à l'air de façon exagérée : elles étaient conservées dans le petit sachet fourni par Tea Urchin, qui était lui conservé dans un sac de plastique, lequel était rangé avec mes autres échantillons dans mon meuble à thé. C'est plutôt intéressant de voir son thé évoluer comme ça !
La liqueur a peu changé, elle demeure dans des teintes jaune vif peut-être un peu plus sombres qu'il y a six mois.


Odeur : Sorties de leur sachet, le parfum des feuilles sèches est très frais -- finement végétal et floral, ça me rappelle les odeurs qu'on a au nez en marchant dans un terrain vague envahi de végétation. Dans la théière chaude c'est merveilleusement fruité, avec une pointe d'épices chaudes et réconfortantes. Les feuilles mouillées sont fumées et acides avec une pointe de sucre -- rien qui sort de l'ordinaire, mais très différent de la dernière fois. Le couvercle en revanche a un parfum très végétal qui me rappelle le bok choy, alors que la dernière fois il me semblait plutôt sur le fruit -- fruit qu'en revanche je retrouve dans le fond de tasse en compagnie d'une bonne dose de musc.


Goût : La première infusion est plutôt végétale, j'y retrouve les bok choy dont je parlais plus tôt au niveau des parfums du couvercle. La deuxième retombe dans un modèle plus semblable à celui d'il y a six mois, un mélange végétal et floral qui me rappelle le nénuphar. Les suivantes gardent le même pôle, avec quelques pointes de cuir et de fumée ici et là autour des infusions quatre et cinq, mais s'épuisent un par un pour ne plus laisser vers la fin que des saveurs ténues dans une texture épaisse et huileuse (qui est explicitée dans le prochain paragraphe).

En comparaison avec la dernière fois, les arômes semblent beaucoup moins délicats -- bien que toujours élégants, on découvre cette fois un peu plus de puissance et de "jus" comme on dit. J'aime moins le pôle sur le légume cuit mais l'ensemble est plutôt agréable et harmonieux, surtout sur les infusions sept à neuf.


Texture : Là où c'était une huile légère qui s'évaporait vite la dernière fois, c'est maintenant une texture d'huile de tournesol presque visqueuse -- et du coup j'ai vraiment l'impression de boire une infusion de légumes verts ! Côté longueur en bouche, ça tombe un peu court et je n'ai pas l'impression de garder les saveurs en bouche très longtemps. C'est dommage parce qu'avec une texture pareille, il y avait moyen que ça reste. Encore une fois, peu d'effet sur le corps passé les sensations de bouche. Un thé intéressant, mais pas mémorable et qui à ce prix, encore une fois, me laisse sur ma soif.


Sons : Un peu plus de puissance et de "jus" que la dernière fois ? Eh ben dans ce cas, allons-y pour de la puissance...
Je vous laisse donc en compagnie du Boléro de Ravel, interprété par l'Orchestre Symphonique de Montréal et conduit par Charles Dutoît (qui aura beau conduire un intéressant Boléro, restera personnellement et professionnellement quelqu'un avec qui personne ne devrait être forcé de travailler... vous excuserez j'espère ce jugement bien peu objectif, mais là du coup comme je suis ici chez moi, je refuse de modérer davantage mes propos).
*tousse* Ahem. Je disais donc. Bolero de Ravel. XD Qui est une pièce commençant doucement mais devenant rapidement enlevante pour terminer sur des étincelles. Avec ce thé, c'est le contraire qui se produit : un début en coup de poing sur les deux premières infusions, puis un épuisement progressif qui finit un peu à plat...



Couleurs : Ben c'est la même chose. Les couleurs me semblent plus prononcées peut-être, mais j'ai toujours ce visuel de gouttes de pluie qui tombent dans un lac, avec cercles concentriques sur une surface calme. C'est superbe et, paradoxalement, mieux que le thé lui-même...

2 commentaires:

  1. Very nice review. I came across you on Steepster. I would like to see join us again. We would love your reviews over there as well. You can find me as mrmopar over there.
    Best and look forward to seeing you there one day.
    MrM.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey thanks! ^^

      Unfortunately I wasn't really planning on getting back on Steepster (as far as I was there in the first place...), just taking care of this blog is nearly too much for me right now. Days unfortunately only have 24 hours...

      But thank you for the kind words! If I ever get back on Steepster, I'll be sure to tell you. :)

      Cheers!
      Leaf

      Supprimer