jeudi 25 février 2016

2011 – Bu Zhi Chun, Wuyi Shan, Fujian, Chine, M3T


Informations et provenance : Voici un thé un peu particulier. Il s'agit d'un yancha, un thé de rocher en provenance des montagnes de Wuyi dans le Fujian, au nom poétique de 不知春, Bu Zhi Chun : le thé qui ne connaît pas le printemps -- nommé ainsi car les feuilles de ce thé particulier ne sont récoltés qu'à l'hiver.
Acheté à la Maison des Trois Thés à l'été 2011, c'est un thé que j'ai pour la première fois dégusté en compagnie d'une amie très chère que je revoyais pour la première fois depuis deux ans. C'est donc un thé que j'associe à la chaleur de l'amitié et aux retrouvailles entre amateurs de thé. 


Détails d'infusion : 6 gr. / 125 ml en LiXin Zisha. Eau filtrée Brita, chauffée en continu à 100°C en bouilloire de verre. Rinçage flash. Temps d'infusion : 15s. - 10s. - 20s. - 35s. - 50s. - 1m30s. - suite au jugé. Total de 9 infusions.  


Vue : Peu de feuilles entières dans ce thé -- il est possible que le transport en soit la cause, car j'ai vaguement souvenir d'avoir vu de jolies feuilles bien torsadées lors de ma première dégustation. Les flocons abîmés de teinte rouge violacée sombre qui demeurent aujourd'hui sont fragiles et s'émiettent facilement.
La liqueur tirée de ces feuilles, elle, est d'un doré sombre et soutenu, et les infusions plus tardives tirant sur l'orangé conservent une belle clarté lumineuse.


Odeur : Les feuilles sèches ont une odeur sombre de torréfaction qui me rappelle le café de ma mère -- mais dès qu'elles sont placées dans la théière chaude, ça devient du pur miel d'automne ! Parfum qui se transforme en mélasse et cassonade sous le couvercle, et oscille lentement vers le café à nouveau en reniflant les feuilles humides.
La liqueur a une odeur sucrée et très invitante, sur des notes de caramel et de lait chauffé, tandis que le fond de tasse me rappelle l'odeur dans la maison lorsque ma mère faisait de la confiture de mûres, de noix et de sureau.


Goût : Les saveurs de torréfaction sont plutôt présentes sur la première infusion. Je perçois une belle acidité me rappelant celle du café de bonne qualité, avec quelques retours en bouche sur des notes de confiture de mûre.
La deuxième infusion est un peu plus douce, et si le café acide est toujours présent, il est maintenant tempéré par des saveurs prononcées de mélasse. Franchement, plus je bois ce thé, plus je pense à Struddel (un membre du Forum des Amateurs de Thé) -- il me semble que ce thé tomberait parfaitement dans ses cordes !
Les infusions suivantes sont plus rondes, plus harmonieuses, on perçois moins les saveurs individuellement que l'effet en bouche, la texture, l'effet sur le corps.


Texture :
C'est tout d'abord astringent, ça assèche beaucoup la bouche sur les premières infusions mais devient rapidement rond et ample à partir de la troisième. Ça ne reste pas très longtemps en bouche, mais pour le temps que ça y passe, c'est très bon. 
Très légère énergie, mais sans plus... peux pas dire que ce thé me touche beaucoup. Ah non, après une autre dégustation, je peux dire que cette fois c'est plus qu'une "légère" énergie ! C'est carrément de la fébrilité en barre ! Je sais pas ce qui s'était passé la dernière fois, mais ma perception a changé du tout au tout. ^^


Sons : "It Feels So Good" de Sonique -- une pièce qui m'a toujours fait penser à un tour de manège étourdissant, je ne sais pas pourquoi. Enfin, c'est un peu l'impression que me laisse ce thé, à mi-chemin entre chaleur, réconfort et énergie débordante.


Couleurs : Un fouilli visuel de rouge sombre, d'éclats orangés et de volutes bleues et violettes sur un fond tirant sur le brun. C'est très chargé, difficile à décrire, difficile à regarder aussi... à la limite épuisant. Ce qui est plutôt étrange, vu que gustativement ce thé est plutôt simple et ne part pas dans tous les sens... Peut-être une question d'énergie alors ? Mais à ma première dégustation annotée, l'effet sur le corps était ténu et j'avais déjà ce visuel. Il y a des choses incompréhensibles. ^^

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire