mardi 26 novembre 2013

2013 – Lao Man E "Spring", Bulang Shan, Bulang, Xishuangbanna, Menghai, Tea Urchin


Informations et provenance : Il s'agit d'un échantillon de la galette Lao Man E de Tea Urchin, obtenue via l'OSV 1 sur le Forum des Amateurs de Thé.


Détails d'infusion : 5 gr. / 150 ml en terre Duan Ni. Eau filtrée Brita, chauffée en continu à 100°C en bouilloire de verre. Rinçage flash. Temps d'infusion : 10s. - 15s. - 20s. - 25s. - 30s. - pause pour refaire chauffer l'eau - 40s. - 60s. - 1m.30s. - suite au jugé. Total de 10 infusions.


Vue : Les feuilles sont vraiment très belles, longues, duveteuses et constituées d'un camaïeux allant du blanc crème au brun clair, en passant par le vert printemps. Humides, les feuilles se déploient jusqu'à emplir la théière aux trois quart, ce qui m'arrive rarement -- légèrement rouges sur les côtés, elles sont pour la plupart entières, ce qui rend leur examination particulièrement agréable.
La liqueur est restée très pâle, contrairement à plusieurs des autres membres qui ont participé à l'OSV, probablement parce que mes dosages sont plus faibles que les bûcherons du Forum... ^^


Odeur : L'adjectif qui caractérise le mieux l'odeur que je perçois dans les feuilles (autant fraîchement sorties du sac, dans la théière chaude ou rincées par la première infusion), c'est "charnu". C'est sucré, fruité, un peu acide (on devine l'amertume), mais je n'arrive pas à déterminer exactement, ce terme est trop présent à mon esprit, colle trop bien à l'ensemble des sensations que je perçois côté olfactif.


Goût : Comme je disais dans mon premier compte-rendu sur le Forum, "on en a plein le nez, on en a plein la bouche, franchement c'est un vrai délice" -- "charnu" correspond aussi parfaitement aux saveurs qui se déploient en bouche. La balance entre sucre fruité et amertume résineuse est parfaite à mon goût, pile dans le registre que j'aime le plus. L'amertume reste très vive longtemps sur le bout de la langue, et le sucre plutôt près de la gorge, mais l'un et l'autre semblent changer de place à mesure que les saveurs évoluent, si bien qu'on est constamment (et agréablement) surpris par le résultat.


Texture : Ample, rond et présent. La liqueur est puissante, autant par son amertume que par son Qi bien dessiné accompagné de vagues de chaleurs qui montent et descendent, traversent tout le corps avant de s'installer dans la gorge, au centre de la poitrine et à l'arrière de la tête. Énergisant, mais très apaisant aussi, je soupçonne ce thé d'adapter ses effets à l'humeur de celui qui le boit... attention, cependant, parce qu'au moindre stress le coeur se met à se débattre... 


Sons : La pièce musicale du jour chez HDSound : "Rising Climax" de Monophobia Studio, qui est comme Epic Score, Audiomachine, Two Steps From Hell et bien d'autres, une compagnie qui crée de la musique spécialement pour les bandes annonces de film. Autrement dit les morceaux qu'ils composent sont courts, généralement intenses et frappent l'imagination... Si on remplace "court" par "charnu", ça vous dit quelque chose ? ^^


Couleurs : Bleu royal, indigo et crème nageant dans un océan noir, vert turquoise en contrepoint, et un grand splash d'étincelles dorées ! Le tout donne une impression que nos amis anglophones nomment "larger than life"...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire