samedi 23 novembre 2013

2007 – Fu Lu Yuan Cha, FengQing LongQuan ChaYe, Lincang


Informations et provenance : Cet échantillon gentiment offert par Sébastien du blog Vacuithé (merciii ! ^^) a reçu le surnom de "galette mystère" lorsqu'il l'a reçue en 2011. Je laisse Olivier et Sébastien en parler, ils le font mieux que moi !


Détails d'infusion : 5 gr. / 150 ml en terre Duan Ni. Eau filtrée Brita, chauffée en continu à 100°C en bouilloire de verre. Rinçage flash. Temps d'infusion : 10s. - 15s. - 20s. - 25s. - 30s. - 40s. - 60s. - pause - 1m. - 1m.30s. - 2m. - suite au jugé. Total de 12 infusions.


Vue : La galette ne devait pas être pressée trop fortement puisque mon échantillon est presque entièrement composé de feuilles détachées, d'un brun presque noir, façon maocha. Elles ont l'air un peu sèches d'ailleurs, ces feuilles... enfin, plus sèches que d'habitude, quoi.
La liqueur est très sombre, orange brûlé tirant par moment sur le rouge, une couleur bien saturée qui promet une belle concentration de saveurs.


Odeur : C'est très frais ! Presque mentholé, bien que très végétal en même temps. Les feuilles sèches dans la théière chaude dégagent une composante musquée et légèrement fumée, c'est plutôt doux. Les feuilles mouillées ont une odeur fumée, le couvercle quand à lui retient des parfums végétaux, un mélange fumé/amer/frais intéressant. La liqueur est sur la même note, très végétale, avec une fin de tasse musquée/fruitée mais pas particulièrement sucrée, plutôt... poivrée ! C'est surprenant. La liqueur en refroidissant prend l'odeur de la fin de tasse, c'est très agréable...


Goût : L'effet est immédiat : un mélange fumé/boisé/frais sur la langue, comme si je léchait l'écorce de quelque chose... un conifère ? On retrouve dans la tasse une amertume bien dessinée mais la liqueur passe sans aspérités (du moins à la première infusion).
La suite est définitivement sur le conifère ! Épinette/épicéa, sève et résine très forte, toujours une composante fraîche en arrière-goût... La rétro-olfaction laisse apparaître cette pointe de musc fruité qu'on retrouve vaguement en fin de tasse.
Quelque chose me rappelle l'enfance, mais je n'ai pas encore déterminé quoi... Ah si ! J'ai l'impression de boire un concentré des odeurs qu'on retrouve en camp scout ! Belles sensations, en tout cas, j'ai beaucoup apprécié cet échantillon. 


Texture : Texture un peu grasse, huileuse mais à la fois très fluide, sans aspérités contrairement à ce que pourrait laisser croire les saveurs résineuses qui m'évoquent irrésistiblement l'odeur des aiguilles de sapin et de l'épinette/épicéa fraîchement coupée. Le passage de la liqueur laisse derrière quelques saveurs boisées qui demeurent longtemps en bouche et font saliver. Hmmm...


Sons : Ben du coup, autant y aller à fond sur la forêt. "Le Repos du Guerrier" par Mes Aïeux, groupe québécois, et dont les paroles expriment plutôt bien mon impression au moment de déguster ce joli morceau de puerh ! (En plus il m'en reste pile assez pour une deuxième dégustation, c'est extra. ^^)



Couleurs : Sans surprise, un parterre d'aiguilles vertes et brunes, des racines sinueuses, des reflets d'eau... Difficile à mettre en mots, et je ne suis pas totalement convaincue que l'image parvient à rendre l'effet exact, mais c'est le mieux que je puisse faire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire