samedi 23 novembre 2013

2006 – Mang Fei Shan Organic, Zi Yu Yongde Tea Factory, Yong De, Lincang


Informations et provenance : Suite à la dégustation de l'échantillon de Min Feng gentiment fourni par Nicolas (Le Thé et le Chemin), je me suis lancée et j'ai mis la main sur cette galette, ainsi que sa soeur que je présente ici !
... ou plutôt son frère, car la Min Feng et la Mang Fei sont des jumeaux de genre différents et il s'agit ici de la partie "masculine" du binôme.
L'une et l'autre ont été présentées de nombreuses fois à travers les années -- Sébastien bien sûr (Vacuithé), Hobbes (The Half-Dipper), Nicolas également qui avait présenté un article comparant les jumeaux côte à côte... s'il existe d'autres comptes-rendus pour cette galette que j'aurais loupé, faites-moi signe ! Je me contenterai de mon côté de signaler qu'elle est encore disponible (mais pour combien de temps ??) sur Yunnan Sourcing.
EDIT: 
EDP (Clarthé) signale aussi quelques autres comptes-rendus beaucoup plus anciens, dont l'un d'eux est encore en ligne : celui des archives de Philippe (La Galette de Thé) qui se trouve ici. Un compte-rendu datant de 2007, un an après la sortie de ce puerh, qui est plutôt intéressant à lire.


Détails d'infusion : 5 gr. / 150 ml en terre Duan Ni. Eau filtrée Brita, chauffée en continu à 100°C en bouilloire de verre. Rinçage flash. Temps d'infusion : 10s. - 15s. - 20s. - 25s. - 30s. - pause pour la nuit. Reprise le lendemain : 40s. - 45s. - 60s. - suite au jugé. Total de 12 infusions.


Vue : Les feuilles sont plutôt grandes, disons moyennes à grandes -- sombres mais nuancées de brun chaud, de violet, d'ocre brun clair, il y a même du vert olive foncé... Elles luisent beaucoup, par l'effet de nombreux bourgeons qui paraissent argenté à la lumière. La galette a été compressée plutôt solidement, mais ce n'est pas non plus ce qu'il y a de plus difficile à entamer (pas comme une brique ou un tuo par exemple, les feuilles se détachent aisément sur les côtés).
La liqueur est d'un jaune qui tire sur l'orangé, très semblable aux couleurs des précédentes galettes de 2006 que j'ai eu l'occasion de goûter. Quand aux feuilles humides, la majorité sont relativement entières et plutôt solides, il y a peu de brisures. On discerne quelques tiges et feuilles jaunes, mais pas trop non plus.


Odeur : La première chose qui me frappe, c'est que l'odeur que j'associe maintenant aux galettes de Yong De me paraît... assombrie ! Un "Yong De sombre" ?! Les parfums "jaunes" ici me paraissent "violets"...
Bon, de façon moins abstraite : les pôles sont fruités et épicés, ça me rappelle fortement les parfums de brioche aux raisins secs qui viennent de sortir du four. Les feuilles humides dégagent une odeur fumée et un peu boisée, celle du couvercle et du fond de tasse est définitivement épicée ! On retrouve toujours ces raisins secs, du musc, du sucre de fruits, quelque chose qui me rappelle la grenade... je crois que je discerne même quelque chose qui me rappelle vaguement un tabac de bonne marque, sombre et parfumé. La liqueur elle-même a peu de parfums, donc passons à la dégustation proprement dite.


Goût : Un pôle fumé/boisé bien marqué me frappe à la première gorgée. Je retrouve très vite en plus les arômes déjà perçus dans les feuilles et le couvercle de la théière -- des épices, des raisins secs, de la grenade, du musc... quelque chose qui me rappelle un peu l'écorce d'érable, ou d'un feuillu du moins... C'est presque un jus de fruits -- à vrai dire, je pourrais m'y tromper s'il n'y avait pas cette belle amertume qui s'arrondit en bouche et porte les saveurs.
Les infusions subséquentes développent l'écorce plus avant et je retrouve également des traces de ce tabac perçu plus tôt à l'odeur. L'impression générale de quelque chose de sombre (de "violet", comme la couleur et pas comme le thé violet !) se confirme...


Texture : Alors je dois d'abord mentionner que la longueur en bouche est impressionnante. Même lorsque les nombreux retours se sont atténués, la salive prend le relais et libère des saveurs sucrées de friandises, de fruits confits au sucre -- quelque chose à mi-chemin entre l'écorce d'orange et la compote pommes-fraises. De l'autre côté, le pôle écorce/boisé grattouille un peu le fond de la gorge... La liqueur est plutôt limpide et ample en bouche, elle passe bien sans trop d'aspérités hormis ce grattouillement que je viens de mentionner. Elle me fait moins d'effet que l'échantillon de Min Feng, Nicolas avait raison sur ce point (d'ailleurs j'ai une galette de Min Feng qui est arrivée en même temps que celle-ci, je me ferai un plaisir de goûter et de re-comparer...), mais il faut dire qu'après la triste nouvelle reçue il y a deux jours, je suis probablement moins réceptive aux effets sur le corps...


Sons : "Winterland" par Unheilig. J'avais déjà brièvement présenté ce groupe de musique allemand par le passé sur un Guei Fei... Ici c'est le contraste entre la voix grave du chanteur et celles, presque angéliques, du choeur d'enfant qui m'intéresse, puisque c'est une représentation plutôt bonne de l'effet que cette Mang Fei me fait -- le tout sur une musique mélancolique et soulevante, avec une vidéo officielle qui me touche particulièrement. Souvenirs d'enfance...



Couleurs : Des teintes de vert/orangé superposées avec des bleu/vert/violet, en damiers et spirales virevoltantes. L'ensemble est sombre et harmonieux, doux mais complexe.

5 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Pour compléter tes références, je t'informe qu'il y a eu des comptes rendus assez antérieurs à tes références.

    - en premier sur puerh et yixing ; un super commentaire vidéo, tout plein d'humour, malheureusement qui a fini par passer privé ; c'est d'ailleurs le compte rendu que je préfère : humour, extrême concision mais on a malgré cela tout.

    - en deuxième sur G2T

    - en troisième chez moi ; en retard par rapport aux copains mais en avance par rapport à tes références.

    Et j'ai ouï dire qu'elles ont fait couler de l'encre chinoise que je ne peux pas lire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ! ^^

      Oui, j'avais cherché un peu sur les blogs plus anciens (le tien aussi d'ailleurs), mais je n'ai pas trouvé... faut dire que mes recherches ont été succinctes (j'ai tapé "Mang Fei" dans le petit rectangle du dessus et laissé Gogole faire la recherche comme un grand ^^), du coup il est fort possible que j'ai loupé des posts.

      Je ne suis pas admise chez Jean Carmet, mais si tu as les liens pour tes références et celles de la Galette de Thé, ça me fera très très plaisir de les ajouter en lien dans l'article ! (Et de les lire, aussi. ^^)

      Ce sont vos comptes-rendus qui ont fait couler de l'encre chinoise ou la galette elle-même ? ^^

      Bises ! Merci d'être passé par ici.

      Supprimer
  3. Ici pour la G2T :

    http://g2t-archives.blogspot.fr/search/label/Pu%20Er%20%3A%20Galette%20Yong%20De%202006

    C'est vrai que les autres sont désormais en accès restreint.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! C'est désormais ajouté. ^^

      Supprimer