dimanche 24 novembre 2013

2012 – Gu Shu Cha (maocha), Wang Bing, Yiwu Shan, Yi Wu, Mengla, Xishuangbanna


Informations et provenance : Encore un échantillon de Sébastien, un grand merci ! ^^ De plus, si j'ai bien regardé sa liste de thés, il s'agit de l'un de ceux dont il n'a pas (encore ?) parlé sur son blog... suspense !
Il s'agit donc d'un maocha de Yiwu acheté via Olivier, produit par Wang Bing et, à moins que je me trompe, il s'agit du maocha utilisé pour produire cette galette (ou en tout cas, à priori, les noms correspondent).


Détails d'infusion : 5.4 gr. / 150 ml en terre Duan Ni. Eau filtrée Brita, chauffée en continu à 100°C en bouilloire de verre. Rinçage flash. Temps d'infusion : 10s. - 10s. - 15s. - 20s. - 25s. - pause - 30s. - 40s. - 60s. - 90s. - suite au jugé. Total de 10 infusions.


Vue : De belles longues feuilles entières, bien torsadées, d'un brun clair louchant vers le jaune ocre. Mouillées, elle redeviennent rapidement du vert clair typique des thés plutôt jeunes, peu oxydés par le temps. De même, la liqueur est plutôt pâle, un jaune clair d'une grande limpidité dans lequel on retrouve très peu d'impuretés.


Odeur : Le parfum des feuilles sèches est frais ! Comme une bouffée de vent un matin d'hiver en montagne, avec la petite pointe résineuse qui rend l'effet d'une grande pureté. Dans la théière chaude, contraste : le parfum est rond, difficilement identifiable -- j'ai l'impression de retrouver le poudreux des biscuits au beurre peu sucrés que ma grand-mère trempait dans son thé quand j'étais petite, mêlé d'un quelque chose vaguement fruité (pruneaux peut-être ?) et résineux/épicé... bon, passons à la suite, même en mettant mon nez carrément dans la théière, j'arrive pas à en tirer plus que ça...
Les feuilles mouillées, le couvercle et la liqueur reprennent le même type d'odeur que lorsqu'elles étaient chauffées, avec une pointe d'acidité en plus. J'ai toujours cette impression vague de poudre de biscuits mêlée d'épices, mais je n'arrive pas à bien identifier... Le fond de tasse est magnifique, ce musqué fruité que j'aime tellement en grande intensité, mêlé de subtils parfums épicés qu'on perçoit jusque dans le fond de la gorge (et ça reste longtemps dans la tasse, sapristi !).


Goût : C'est définitivement épicé ! Changeante, la liqueur est subtile -- il suffit d'une seconde pour perdre des arômes qu'on perçoit partout dans la bouche : langue bien sûr, palais, sous la langue, dans les joues, sur et derrière le voile du palais, j'ai même une pointe de sucre fruité pile sur la glotte... ! Franchement, il ne m'en faudra pas beaucoup pour être complètement conquise.
Épices, donc, et sucre fruité, on retrouve également le résineux que je percevais dans le parfum des feuilles sèches -- c'est enrobant sans être particulièrement rond... profond, disait Olivier, et c'est un terme avec lequel je me trouve en accord. Pas de trace d'amertume dans la première infusion, mais une bonne longueur en bouche. Si seulement j'arrivais à identifier ces épices, ça commence vraiment à me travailler...
La deuxième infusion développe un début d'amertume qui s'intensifiera en saveurs résineuses à mesure que les infusions se succèdent -- et paradoxalement, c'est ce qui m'aide à identifier des saveurs de coriandre ! Enfin ! Avec la saveur subtile du poivre long qui se développe longtemps après la dernière gorgée avalée.


Texture : Enrobante ! Pas réellement grasse ni huileuse, la liqueur s'étale bien pourtant dans la bouche et y reste. Un peu de sécheresse suit le passage, mais pas assez pour que ce soit désagréable -- c'est juste suffisant pour avoir envie de prendre une autre gorgée. C'est un thé qui rend de bonne humeur, avec juste ce qu'il faut d'énergie pour donner envie de sautiller, sans rendre fébrile pour autant. Parfait pour les moments précédant un peu de jogging, je dirais !


Sons : "Bonzaïon", de Loco Locass -- Vincent m'avait demandé ce matin si c'était vraiment si bon, cet échantillon... c'est avec cette chanson que je lui ai répondu. ^^


Couleurs : Doré, vert, orangé sur fond noir, avec quelques étincelles bleues et jaunes ici et là. C'est très vivant, ça bouge de façon harmonieuse -- d'ailleurs ce mouvement est bien présent, impossible à manquer !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire