jeudi 22 août 2013

2011 – Dong Ding de Mme Lin, Camellia Sinensis

(Notes de Mars 2012)


Informations et provenance : Acheté à la boutique Camellia Sinensis en 2011. Il n'y a pas vraiment plus d'information données sur ce thé, hormis qu'il vient de Taiwan et qu'il provient des plantations de Mme Lin. Sa note de dégustation se trouve ici.


Détails d'infusion : 5 gr. / 100 ml en "Prosperity Teapot" de Lin's Ceramics. Eau non-filtrée de Québec, maintenue entre 90°C et 100°C en bouilloire de plastique. Temps d'infusion : 15s. - 30s. - 45s. - 45s. - 1m.15 - suite au jugé. Total de 12 infusions.


Vue : Les feuilles sont foncées et donnent l'impression d'être sèches. On retrouve quelques brindilles, mais surtout des boules roulées de taille moyenne qui s'ouvrent au fil des infusions pour prendre une teinte olive. La liqueur est d'un jaune vif qui tire sur l'orangé au fil de la dégustation.


Odeur : Les feuilles, dans leur sac, dégagent paradoxalement un parfum frais avec une pointe de torréfaction légèrement miellée. La torréfaction est très présente dans la théière chaude, à laquelle s'ajoute quelque chose d'agrumé rappelant les oranges confites et le jus de lime après la première infusion. La liqueur, elle, dégage une odeur florale opulente (est-ce du lys ?), très torréfiée et miellée, toujours accompagnée de cette pointe d'agrume à la fois douce et piquante.


Goût : Malheureusement, au goût se développe peu les saveurs -- je crois que ce thé est encore trop "jeune", sa torréfaction est trop récente, on ne goûte quasiment que ça. Cela dit, si ce thé se bonifie avec le temps, au moins, il a déjà une excellente tenue en bouche qui présage bien de la suite.


Texture : La texture elle-même est ronde et très enveloppante -- que le goût me plaise ou non, je n'ai rien à reprocher à sa limpidité et à sa tenue.


Sons : J'accompagne cette fois ma dégustation d'un album de musique instrumentale classique, interprété par un orchestre de musique de chambre québécois nommé "Les Violons du Roy". Comme leur nom l'indique, ce sont essentiellement des musiciens d'instruments à cordes -- violons bien sûr, altos, violoncelles... et quelques autres. Ici, deux flûtes traversières afin d'interpréter "Le Ballet des Ombres" de Berlioz sous la direction de leur chef, Bernard Labadie. L'album en question s'appelle "Bonbon" -- n'est-il pas bien nommé ?


Couleurs : Un splash de couleurs qui explose comme un ballon d'eau ! Du vert, du rouge, de l'orange, du jaune... et le tout, après avoir bien ébahi les rétines, s'estompe rapidement pour ne laisser qu'une toile noire, où l'on ne distingue plus que quelques filaments de rouge sombre.


J'ai eu l'excellente idée d'attendre 18 mois avant de regoûter à ce wulong... le compte-rendu de son évolution peut être trouvé ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire