dimanche 5 février 2012

1997 – "A", Camellia Sinensis / Vrac 23, M3T


Informations et provenance : En termes de "manque d'information", ce puerh se pose là ! Acheté à la maison de thé Camellia Sinensis, il était apparemment depuis si longtemps sur la carte que personne n'était en mesure de me dire d'où il provient. Cela dit, il est apparemment très semblable au Vrac 23 de la Maison des Trois Thés -- grandes feuilles de type Daye, même année, même pôle légumier... malheureusement, je n'ai pas (encore ?) goûté le Vrac 23 et je ne peux donc pas moi-même affirmer ou infirmer cette théorie.
EDP du blog Clarthé confirmant la chose, il s'agit bien du Vrac 23.


Détails d'infusion : 4.5gr. / 100 ml en Purion. Temps d'infusion : 10s. - 25s. - 40s. - 1m. - 2m. - 5m. - suivantes au jugé. Total de 13 infusions.


Vue : De très grandes feuilles d'un brun foncé assez uni, dont beaucoup sont ouvertes et complètes, avec quelques tiges en plus. La liqueur, elle, est d'un magnifique rouge-orangé foncé un peu trouble qui fonce et (paradoxalement) devient plus translucide à mesure que passent les infusions.


Odeur : Odeur minérale des feuilles sèches qui se transforme en terre chaude et vivante dans la théière préchauffée, avec quelque chose qui rappelle les pois chiches. Les feuilles mouillées dégagent quelque chose de terreux et étrangement fumé, un parfum amer de légumineuses en train de cuire sur un feu de bois. La liqueur, elle, a indubitablement une odeur d'asperges !


Goût : La première gorgée me rappelle un mélange d'écorce de chêne et de cuir craquelé à force d'utilisation. Il y a une pointe d'épices terreuses, comme du cumin peut-être... Les arômes sont puissants et la rétro-olfaction est particulièrement longue. Quelque chose de sucré-fruité-camphré apparaît au bout de la cinquième infusion et demeure pour les infusions subséquentes.


Texture : Étrangement sablonneux, comme si l'on buvait dans les mains à même un cours d'eau -- pas au point d'en être désagréable, cependant. Plus les infusions avancent, plus la texture devient lourde, épaisse, ronde... plus la dégustation est agréable. Au bout de quelques gorgées à peine, on se sent ragaillardis par une sensation d'énergie calme et centrée.


Sons : Le nouvel album String Theory de l'artiste Greendjohn. Plus particulièrement sa pièce Contact, qui parvient à mêler légèreté des touches et poids des cordes dans un duo étrange, un peu surréel, dont on ne sait s'il est harmonie ou duel.


Couleurs : Du bleu et de l'orangé, principalement, en taches de lumière paresseuses, qui apparaissent et se meuvent sur fond sombre de feuilles d'automne comme sous les coup de pinceau d'un peintre indécis.

4 commentaires:

  1. Chère Leaf,
    Un Blog Blogger que je découvre et qui s'annonce sous les meilleurs auspices.Je reviendrai à coup sur.La Dua Ni et la Zi Sha Poire brute brillent de mille feux,quant à la la Purion Lin's No comment : j'en rêve!
    Musique,couleurs et thés,une écriture unique cela promet de bien belles choses...
    à bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Philippe ! C'est un plaisir de te retrouver par ici, dis-donc. ^^

      Ah, la purion... mon cadeau de Noël de moi à moi ! Ça faisait tellement longtemps qu'on se lançait des regards de côté, elle et moi, je n'ai pas pu résister et son rendu sur le thé vaut cent fois son prix ! Elle ajoute encore une pointe de cette minéralité que j'aime tant dans les puerh et wulong... Si tu as la chance de t'en dégoter une, n'hésite surtout pas !

      À bientôt ! ^^

      Supprimer
  2. Pour t'informer, l'un des deux vracs de 1997 était exactement le vrac 23 de la M3T. A leurs débuts, les propriétaires de CS sont venus notamment en France et ont fait le tour de plusieurs boutiques à Paris (et pas seulement j'imagine) et ont proposé un certain nombre de produits M3T.

    J'avais appelé CS pour savoir quels étaient leurs produits provenant de la M3T, et l'un des deux vracs de 1997 était effectivement le 23. Du souvenir que j'ai de mes feuilles, et surtout du souvenir que j'ai d'avoir acheté le "B", je peux affirmer que le tien est bien le 23. Et cela correspond d'ailleurs au visuel des feuilles et je me retrouve dans ta description

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello !
      Oui, c'est bien ce que j'avais pensé en lisant le résumé de dégustation sur le blog de Sébastien, les feuilles et le pôle légumier semblait correspondre -- Nicolas avait aussi confirmé ma suspicion quand je lui ai envoyé un échantillon. Merci de lever le doute pour de bon ! ^^ Je vais aller modifier l'entrée pour y ajouter les infos.

      Supprimer