lundi 7 avril 2014

2012 - (22/12) Dong Pian "Pétale d'Hiver", Zhu Shan, Nantou, Taiwan, Teamasters


Informations et provenance : Échantillon gentiment offert par JMB du Forum des Amateurs de Thé, qui l'avait acheté via Stéphane (Teamasters) début 2013. Il s'agit d'un Dong Pian (dont le nom signifie "Pétale d'hiver") issu d'un cultivar Si Ji Chun, lequel est reconnu pour ses quatre récoltes annuelles de grande qualité.
Le thé que je bois actuellement est celui-ci, mais la récolte d'hiver 2013-14 est arrivée et l'on peut en trouver un compte-rendu là. S'il existe d'autres comptes-rendus sur le web, je suis comme toujours preneur.


Détails d'infusion : 5.2 gr. / 150 ml en Gaiwan "Lotus". Eau filtrée Brita, chauffée en continu à 100°C en bouilloire de verre. Pas de rinçage. Temps d'infusion : 15s. - 20s. - 30s. - 40s. - 50s. - 60s. - 90s. - 2m. - suite au jugé. Total de 10 infusions.


Vue : Jolies boulettes qui méritent bien le nom de "bleu-vert" qu'on donne aux wulongs ! De taille moyennes à grosses, elles se développent particulièrement bien en gaiwan où elles prennent vite toute la place passé quelques infusions. La liqueur, vert très clair puis de plus en plus jaune, possède comme la plupart des thés de Stéphane une limpidité sans pareil.


Odeur : Dans leur petit sachet, les feuilles sèches n'ont que peu de parfums -- en revanche dès qu'elles sont placées dans le gaiwan pré-chauffé, on a droit à de magnifiques odeurs de raisin frais ainsi que de marc de raisin, de noix (noisettes ?) ainsi qu'à quelque chose d'un peu acide, fruité et sucré rappelant la groseille. Humidifiées, elles changent de direction et nous donnent un parfum de lait caramélisé très sucré et opulent -- mais une fois refroidi, quelle n'est pas ma surprise d'avoir l'impression de retrouver une odeur d'alcool rappelant le vin de cerises ! La liqueur elle-même laisse découvrir des parfums de fruits rouges et noirs acides (groseille et raisins, mais également framboises, mûres et cassis) mêlés de caramel de lait ou de dulce de letche, parfums aussi retrouvés en fond de tasse.


Goût : Plutôt léger sur la première infusion, on retrouve rapidement des saveurs florales et beurrées qui prennent une certaine lourdeur après quelques infusions -- mais pas la lourdeur de quelque chose qui reste sur l'estomac, plutôt comme le parfum opulent des pétales de nénuphar gorgés d'humidité. Une intéressante minéralité se profile sur la quatrième infusion et les suivantes, comme si l'on se retrouvait avec un étrange mais agréable mélange de Gao Shan et de Tie Guan Yin. Très agréable !


Texture : Légère, beurrée, caressante -- tout au long des infusions on retrouve des textures qui tapissent la langue d'abord puis le reste de la bouche, font saliver et donnent envie de reprendre une nouvelle gorgée. L'ensemble a un effet plutôt relaxant et purifiant sur le corps -- voilà un thé parfait pour les fins d'après-midi où l'on ressent le besoin de décompresser en revenant du boulot. 


Sons : "The Power of Love" du groupe Frankie Goes to Hollywood, cover par Gabrielle Aplin. Stéphane suggérait cette chanson, je suis d'accord. Une ouverture calme, légère et pastorale, qui passe ensuite en demi-tons nostalgiques et envoûtants. Voilà une pièce qui, comme ce thé, passe sur l'esprit comme une vague de fond et l'emporte... ailleurs. Où exactement dépendra de celui qui écoute/boit. ^^



Couleurs : C'est le bleu aux reflets clairs de l'eau qui me vient en tête d'abord -- bleu et vert, avec des reflets blancs et mauves, le tout en vagues tranquilles autour d'un tourbillon-fleur violet. L'ensemble donne l'impression d'être vu de haut, contrairement à la majorité des images qui sont plutôt comme projetées sur un écran...

2 commentaires:

  1. Content qu'il te plaise. C'est vraiment mon thé de fin d'après-midi après le boulot. Il permet de destresser et de commencer la soirée sereinement. J'ai goûté très rapidement celui de la saison 2013-2014 : à ce que j'en ai rapidement vu, il est sur la même longueur d'ondes.
    Par contre, je regoûterai en ayant en tête ce que tu as décrit ici.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis heureux que ce thé a su garder sa fraicheur. Très légèrement oxydé et non torréfié, c'est un Oolong à boire dans les 2 ans suivants sa production.
    Merci aussi pour avoir repris ma suggestion de musique!

    RépondreSupprimer