lundi 7 avril 2014

2007 – Bang Wei "Spring", Bang Wei, Lancang, Pu'Er (Simao), Tea Urchin


Informations et provenance : L'un des 5 échantillons de l'OSV1 du Forum des Amateurs de Thé, ce thé est disponible chez Eugene de Tea Urchin, où l'on apprend qu'il s'agit d'un thé dont le matériel de 2007 a été conservé en boites scellées jusqu'au pressage de la galette en 2011.
La majorité des retours du forum se trouvent ici, Emmet de Cha&KungFu a posté une review là, et sinon comme d'habitude si vous avez fait un article à ce sujet ou si vous connaissez quelqu'un qui en a fait, postez les liens en commentaire !


Détails d'infusion : 5 gr. / 150 ml en LongDan DuanNi. Eau filtrée Brita, chauffée en continu à 100°C en Glass Kettle. Rinçage flash. Temps d'infusion : 10s. - 15s. - 20s. - 25s. - 30s. - 40s. - pause - 60s. - 90s. - suite au jugé. Total de 12 infusions.


Vue : C'est un échantillon, il est donc difficile de juger de la "marchandise" à l'oeil -- à priori les feuilles ont l'air longues, entières et belles, mais impossible d'en être sûr. La liqueur, elle, est indubitablement d'un jaune clair (légèrement orangé sur les infusions subséquentes) et bien limpide.


Odeur : Les feuilles sèches ont peu d'odeur dans leur petit sachet, mais dès qu'on les place dans la théière chaude, on découvre des parfums tirant sur le fruit et le musc -- ça me rappelle un peu les thés que j'ai goûté récemment dans ces années-là (Mu Shu, Min Feng, etc.) mais avec son caractère bien à lui. Les feuilles mouillées ont un parfum très doux, étonnamment -- résine et fruits chauds, compote, quelque chose d'agréable... Et bien sûr, comme souvent, un fond de tasse musqué-sucré à se rouler par terre.


Goût : Le goût n'est pas très prononcé sur la première infusion, mais quel retour en bouche ! Quelle texture ! Une petite pointe de tabac léger qui n'est pas pour me déplaire, avec un gros pôle musqué sucré qui arrive par la suite et s'atténue sur une belle petite amertume accompagnée d'une finale fraîche comme de la menthe (et pas du menthol).
L'infusion 2 est beaucoup plus sucrée, avec des saveurs mêlées et complexes de tabac-devient-du-musc-devient-du-fruit-ou-est-ce-des-fleurs-redevient-du-tabac-ah-non-de-la-résine-ou-bien-est-ce... bref, vous aurez compris -- ça bouge, ça change, ça évolue, si on cligne des yeux on le rate. Difficile à définir, mais c'est vraiment très très bon.
La troisième infusion confirme l'impression : c'est un thé très léger mais complexe et vivant, frais, sucré voire même fleuri ou plutôt comme du nectar dilué -- quelques-unes de ces gouttes d'eau qu'à 7-8 ans on recueillait les jours de pluie dans les fleurs en forme de coque puis qu'on buvait en faisant semblant d'être des elfes ou des aventuriers sur une île déserte. Les suivantes seront du même tonneau.


Texture : Lisse, fluide et doux au moment de passer en bouche, avec un fort pouvoir asséchant après le passage de la liqueur. La sensation de menthe fraîche se concentre sur les côtés de la langue et les joues, tandis que l'amertume est surtout présente au-devant de la langue. Le passage de la liqueur grattouille un peu la gorge avant de revenir assécher lentement l'ensemble de la bouche, ce qui pousse à reprendre une autre gorgée... puis une autre... et encore une...


Sons : Ce thé mériterait une chanson douce et calme, réconfortante peut-être -- mais on a prouvé maintes et maintes fois que mon esprit part dans tous les sens...
Rigodon, donc ! La Ziguezon Zinzon, par la Bottine Souriante, c'est presque la saison d'ailleurs puisque c'est une chanson sur un album qu'on met traditionnellement au jour de l'an chez moi. ^^

(À noter que les bases de cet articles ont été écrit quelque part en décembre... oups ! Pour me faire pardonner, je vous refile une vidéo avec des paroles correspondant assez à la chanson pour qu'on puisse la suivre facilement même sans comprendre l'accent -- à défaut de comprendre le sens, parce que ça y'en a pas des masses. ^^)


Couleurs : Une base colorée, un mélange d'orangé et de jaune clair, avec quelques pointes de bleu royal et de vert forêt. Difficile à exprimer en paroles autant qu'en images...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire