dimanche 4 mars 2012

2011 – Mei Zhan, Wuyi, Camellia Sinensis


Informations et provenance : Il s'agit d'un Wulong de 2011, un Yan Cha des monts Wuyi dans le Fujian, acheté à la maison de thé Camellia Sinensis. Son nom, "Mei Zhan" (梅占), est constitué de deux symboles dont (d'après quelques recherches) le premier signifie "prunier/fleurs de prunier" et le second "pièce de monnaie/posséder".


Détails d'infusion : 4.5 gr. / 125 ml en LiXin ZiSha. Temps d'infusion : 15s. - 15s. - 20s. - 25s. - 35s. - 45s. - 1m. - suite au jugé. Total de 9 infusions et demi (pour cause de manque d'eau dans la dernière !).


Vue : Les feuilles sont grandes et torsadées, de teinte plutôt brune et d'aspect légèrement poussiéreux. La majorité d'entre elles, au premier coup d'oeil, paraissent entières, en revanche lorsqu'elles se déplient dans la théière on découvre qu'il s'agit surtout de grands morceaux brisés. La liqueur est d'une teinte dorée soutenue tirant sur l'orange moyennement trouble.


Odeur : L'odeur de torréfaction est miellée, très sucrée. On perçoit une pointe de noisettes et des parfums de pruneaux soutenus. L'odeur des feuilles mouillées amènent des odeurs supplémentaires de miel amer. Légèrement herbacé en tasse, le parfum de la liqueur laisse deviner des pointe de quatre-épices et de fruits secs rappelant l'abricot.


Goût : La torréfaction est très présente, mais les arômes que l'on perçoit derrière sont légers et sucrés. Une impression persistante de noix sans la lourdeur se mêle à celle du miel et est complété par un retour en nez plutôt épicé et un parfum légèrement citronné, sans acidité marquée, vers la fin de la gorgée. Une minéralité marquée se développe après quelques infusions et finit par enrober tous les autres arômes.


Texture : La liqueur est très fluide, avec un passage rapide vers la gorge. Une certaine minéralité gratte un peu le fond de la bouche et la gorge longtemps après le passage de la gorgée, particulièrement dans les infusions subséquentes. 


Sons : Ce matin, incidemment, ce sont les romantiques du XIX ième siècle qui m'accompagnent, en l’occurrence Mendelssohn, Sarasate, Tchaïkovski, Massenet et les autres. Je vous propose donc un extrait du Concerto no.2 pour violon de Paganini, précurseur du style, dont le troisième mouvement (Rondo) surtout est connu sous le nom de "La Campanella" ("la clochette"), interprété par l'incontournable Yehudi Menuhin.


Couleurs : Un fouillis de formes fluides, étonnamment roses qui est une couleur que je rencontre très peu dans le thé, avec des pointes pastel orangées, bleues, vertes et blanches sur fond noir à peine visible derrière toutes ces couleurs lumineuses.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire