mercredi 7 mars 2012

2011 – Dayulin, Taichung, Taiwan, Camellia Sinensis


Informations et provenance : Acheté à la maison de thé Camellia Sinensis à l'automne 2011, il s'agit d'un wulong de haute montagne (Gao Shan - 2650 m. d'altitude) peu oxydé, récolté au printemps 2011 dans les jardins de Taichung, à Taiwan.


Détails d'infusion : 4.5 gr. / 100 ml en "Prosperity" Lin's Ceramics et tasse de Julie Lavoie. Eau non-filtrée de Québec, maintenue entre 90°C et 100°C en bouilloire de plastique. Temps d'infusion : 20s. - 30s. - 30s. - 35s. - 45s. - 1m. - suite au jugé. Total de 10 infusions.


Vue : De très volumineuses boules de thé enroulées, au teintes foncées allant du vert émeraude au noir bleuté. Ouvertes, les feuilles sont grandes et peu abîmées, avec de longs bourgeons et une grande quantité de tiges. La liqueur, paradoxalement, est très claire, d'une teinte vert menthe tirant légèrement sur le jaune.


Odeur : L'odeur lourde et opulente allie beurre et nectar floral. Les feuilles mouillées, elles, dégagent quelque chose de végétal, mais le parfum dans couvercle est particulièrement sucré et pâtissière -- crème et beurre, ça donne l'impression de mordre dans un feuilleté à la crème délicatement aromatisé aux fleurs blanches légères (narcisse et muguet, peut-être).


Goût : Le goût est plutôt fidèle à l'odeur -- beurré, légèrement végétal comme l'arôme de jeunes feuilles de laitue, on retrouve une légère acidité au tout début de la gorgée qui se transforme en douceur florale. Malheureusement, la majorité des arômes se perçoivent par le nez, car dans la tasse, il y a peu de concentration et ça s'évapore très vite au-delà des 3 ou 4 premières infusions.


Texture : Très liquide dans la bouche mais beurré dans la gorge, la texture est très délicate et laisse une certaine sécheresse en bouche. On peut regretter un certain manque d'épaisseur dans la bouche pour appuyer les sensations dans la gorge. 


Sons : "Air in G String" de Bach, interprété par le groupe de jeunes chanteurs britanniques Libera. Je ne peux pas dire ce que Bach avait en tête en composant ce morceau -- mais l'interprétation de Libera, à la fois lente, ciselée et intimiste, presque sans accompagnement musical, est pour moi le summun d'interprétation de cette pièce autrement fort connue.


Couleurs : Du vert printanier au vert émeraude, formant un mouvement allant du centre vers l'extérieur et originant d'une "fleur", d'une sorte d'explosion lente de couleurs chaudes mais plutôt pastel, mêlant le rouge, l'orange, le rose et le jaune, le tout recouvert d'une fine brume blanche.

1 commentaire:

  1. Bonjour Leaf,

    Le Da Yu Ling entre autres(Li Shan,Qi Lai,et certains Shan Lin Shi...)est mon Gao Shan Cha préféré:il est tellement "hors catégorie" que je n'arrive meme pas à en parler sur mes blogs tellement c'est de une "force tranquille" délicieuse à souhait.
    Le rapport analogie Musique/Couleurs et cela ne t'étonnera pas me plait beaucoup...
    à bientôt.

    RépondreSupprimer