dimanche 22 septembre 2013

2006 – "Mu Shu Cha", Mengku RongShi, Bing Dao, Da Xue Shan, Shuanjiang, Lincang, Puerh Asia


Informations et provenance : Obtenue par l'entremise d'Olivier Shneider en 2011, cette superbe galette a été pressée avec du matériel de 2006 provenant de la montagne Da Xue Shan (大雪山, "Big Snow Mountain") du terroir de Bing Dao dans le Shuangjiang. Yunnan Sourcing possède cette galette que l'on peut se procurer là (Edit 27/02/14 : plus disponible) et Sébastien du blog Vacuithé en a aussi parlé là.


Détails d'infusion : 4.5 gr. / 150 ml en XiShi DuanNi. Eau filtrée Brita, chauffée en Glass Kettle à 95°C. Rinçage flash. Temps d'infusion : 15s. - 25s. - 25s. - 30s. - 45s. - pause pour refaire chauffer l'eau - 50s. - 60s. - 75s. - suite au jugé. Total de 14 infusions.


Vue : Une belle galette aux feuilles de taille moyenne, dont les couleurs vont de l'ocre doré au brun sombre. Juste la vue de cette galette me donne soif ! La liqueur elle-même est d'un jaune lumineux assez surprenant vu l'âge de ce thé (7 ans, on pourrait s'attendre à ce que ça soit un peu plus orangé depuis...), teinte qui s'éclaircit encore au fil des passages (voire la dernière photo qui croque la 12ième infusion !). Mais puisqu'elle est pleine de saveurs, je ne vais pas me plaindre...


Odeur : L'odeur de la galette, avant même de l'ouvrir, dégage un parfum merveilleusement épicé... presque musqué. Dans la théière chaude, du fruit (compote de poire peut-être ?) se mélange aux épices -- c'est sucré et enveloppant, une respiration et on se retrouve dans un monde vert et jaune, empli d'arbres croulant sous le poids de leurs fruits et de bruits de la jungle. Il se développe même une odeur de sucre chauffé dans le couvercle de la théière ! L'odeur des feuilles mouillées est un peu plus végétale et acidulée, mais on ne perd pas ce fruit exceptionnel ni ces épices à tendance boisées -- celle de la liqueur elle-même suit la même tendance. On retrouve un parfum très particulier dans la tasse vide -- le sucre chauffé de la théière est bien là, mêlé d'un boisé-musqué très semblable à l'odeur de la galette sèche mais en plus frais, presque mentholé. Joli clin d'oeil !


Goût : Au premier abord, on est surpris -- on a une texture exceptionnelle en bouche, mais le goût est plutôt faible... on s'inquiète, peut-être n'a-t-on pas assez dosé ? Mais bien vite on réalise qu'on aura été distrait, trompés par l'amplitude de la présence en bouche de thé. La texture est tellement prenante qu'elle en éclipse presque les saveurs ! Et pourtant -- musc, épices boisées, fine amertume végétale mais sans excès, l'ensemble est fort et doux à la fois. Difficile de décrire un thé pareil !


Texture : Rond et soyeux, ample et enveloppant... Fluide, la liqueur s'insinue pourtant dans tous les recoins de la bouche pour y déposer un filin comparable aux huiles les plus fines. Il est clair dès la première gorgée que ce thé a perdu la fougue de la jeunesse, mais en revanche il en a gagné en force -- l'effet sur le corps est puissant, ça monte comme une vague qui apaise et fortifie à la fois. Bref... c'est riche, c'est bon, c'est fin -- ça se boit sans fin !


Sons : Aussi rigolo que ça puisse paraître, j'invoque une version piano sortie tout droit de mon jeu vidéo d'enfance ! L' "Ending Theme" du jeu "Zelda: A Link to the Past" -- un moment de nostalgie avec cette pièce interprétée de façon magistrale, définitivement la meilleure que j'ai entendu à ce jour (et croyez-moi, je l'ai entendue et réentendue à force d'en chercher une version écoutable...). Je trouve qu'elle correspond parfaitement à cette galette -- la mélodie est douce et calme, mais quelque chose en elle est soulevant... et quand elle change de registre, elle en devient majestueuse. À vos oreilles...



Couleurs : Comme je mentionnais sur le Forum des Amateurs de Thé... "C'est un ballet de jaune et de vert sur fond lumineux" -- à ceci près que les tasses subséquentes ont apporté une note de rouge orangé qui n'était pas présente dans les deux premières tasses. C'est vif et coloré, mais sage à la fois, et le mouvement n'est ni lent ni rapide, juste simple, concis et élégant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire