lundi 9 décembre 2013

2013 – "High Mountain Spirit" Lot 230, Mr. Gao, Lishan, Taichung, Taiwan, Taiwan Tea Crafts


Informations et provenance : Il y a presque six mois, Philippe (blog Addicttea) s'était offert une infusion de ce thé pour son anniversaire. J'ai mis un moment avant de me décider à le goûter -- ça fait bien un mois et demi qu'il prend l'air dans mes tablettes...
C'est le joli post informatif de Philip Brook (Taiwan Tea Crafts) qui m'a décidé. Après tout, comment ne pas déjà aimer son créateur avec un tel lot d'informations, une telle authenticité dans cette façon de narrer le contact entre deux hommes de thé ! Et une fois que l'on apprécie le créateur, comment ne pas avoir envie de découvrir la création...
Pour l'instant, ce Li Shan est toujours disponible, mais qui sait pour combien de temps ? Et si quelqu'un d'autre que Philippe a goûté et apprécié ce thé, faites-vous connaître en commentaire...


Détails d'infusion : 5 gr. / 150 ml en gaiwan de porcelaine. Eau filtrée Brita, chauffée en continu à 100°C en bouilloire de verre. Pas de rinçage. Temps d'infusion : 20s. - 45s. - 1m.30s. - 2m.30. - 4m. - suite au jugé. Total de 9 infusions.


Vue : Les feuilles roulées en toutes petites boules sont d'un vert vibrant -- de petites tiges forment parfois des taches jaune clair qui contrastent avec la couleur des feuilles. Mouillé, le tout prend une teinte vraiment particulière, le vert des feuilles d'été encore sur l'arbre ! Rien à voir avec l'olivâtre pâlot qu'on retrouve beaucoup plus souvent, ces feuilles-là sont bien vivantes.
La liqueur est d'un jaune très clair, presque blanc, même lorsque les infusions sont plutôt poussées -- dans la lumière du jour, j'imagine qu'on pourrait aisément s'y tromper.


Odeur : Les feuilles sèches sont particulièrement fragrantes -- c'est très floral, ça rappelle le parfum des inspirations d'air pur qu'on prend en montagne. Dans le gaiwan pré-chauffé, ça devient plus rond et fruité, avec une petite touche difficile à décrire... est-ce du pin, de la résine ? Peut-être bien...
Le parfum sous le couvercle est limpide (!) et laiteux, caramélisé mais toujours floral, complexe et changeant, avec une pointe d'acidité végétale que l'on retrouve dans les feuilles mouillées et dans la liqueur. Un seul mot me vient en tête pour décrire les odeurs : pur !


Goût : Fraîches saveurs de pin, une pointe de résine, et des fleurs... étonnant mélange ! Contrairement à l'odeur, c'est plutôt astringent, on perçoit peu le côté floral qui ressort essentiellement en rétro-olfaction -- par contre si l'on a des fleurs, ce ne sont pas les jolis machins que l'on cueille pour faire agrémenter la table. C'est le parfum fort de la lavande, quelque chose de presque médicinal et sauvage -- une saveur qui, accompagné de cet arôme de résine de pin, correspond tout à fait au nom "High Mountain Spirit" de ce thé. Une finale très légèrement sucrée apparaît sur les dernières infusions... une petite douceur qui vient caresser la langue.


Texture : Au début, c'est très limpide, on a l'impression de boire de l'eau -- mais la gorgée n'est pas encore avalée qu'un filin huileux tapisse l'ensemble de la bouche et de la gorge. La rétro-olfaction est particulièrement longue, une inspiration fait apparaître des parfums, une expiration en laisse découvrir d'autres. C'est vraiment un thé d'exception... pas étonnant que Philippe l'aimait tellement !
Côté Qi, ce thé énergise beaucoup -- j'aurais probablement dû éviter la dégustation du milieu de la nuit... C'est un thé à boire en fin de matinée, je dirais, au moment où les papilles sont assez éveillées pour percevoir toute la complexité des saveurs, avant le repas de midi qui léthargise, au moment où le soleil brille encore haut dans le ciel et qu'un petit regain d'énergie suffit à mettre un sourire aux lèvres pour le reste de la journée.


Sons : The Islander, par Nightwish -- et pourtant, j'ai déjà présenté cette chanson sur un autre thé, le Dong Ding de Mme Lin, mais rien à faire : c'est celle-là pour cette dégustation-ci et aucune autre ! C'est probablement lié au bruit des vagues que l'on entend derrière et qui viennent parfaitement s'associer aux couleurs de ce thé...


Couleurs : C'est très "eau et vent" -- des vagues vertes, des mouvements erratiques bleu et turquoise, l'impression générale de se tenir sur une falaise au-dessus de la mer, avec des petits éclats blanc-jaune qui montent et descendent, imitant l'écume, les embruns de la mer. Les mouvements ont chacun leur propre rythme et, bien qu'ils puissent paraître légèrement chaotique, l'ensemble semble géré malgré tout par une sorte de dénominateur commun à la frontière de la conscience -- "tout colle" finalement, comme les courants marins, les marées et les coups de vents s'associent pour créer l'océan.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire