lundi 9 décembre 2013

2013 – EoT GuaFengZhai, Cha Wang Shu, YiWu, Essence of Tea


Informations et provenance : Échantillon très gentiment offert par Sébastien de Vacuithé (merciiiiii ! ^^) et qui provient à l'origine de la boutique anglaise Essence of Tea. Outre les informations données sur la page donnée, plusieurs personnes en ont fait un compte-rendu :
Sébastien bien sûr a écrit dessus là.
Hobbes (The Half-Dipper) en a brièvement parlé ici.
Jakub (T - Jabutomek) l'a aussi mentionné là.
Comme d'habitude, si quelqu'un d'autre a fait un compte-rendu, refilez-moi les liens pour que je les ajoute ! ^^


Détails d'infusion : 3.8 gr. / 150 ml en terre Duan Ni. Eau filtrée Brita, chauffée en continu à 100°C en bouilloire de verre. Rinçage flash. Temps d'infusion : 10s. - 15s. - 20s. - 25s. - 30s. - 40s. - 60s. - 90s. - une dernière de plusieurs heures. Total de 9 infusions.


Vue : Difficile de constater sur un échantillon, mais à priori les feuilles sont longues et belles, ce qui laisse soupçonner un pressage faible, peut-être même fait à la main. C'est très coloré en tout cas, on passe du vert clair des bourgeons au brun foncé des feuilles plus oxydées, avec un camaïeux de teintes entre-deux... La liqueur est jaune orangée, plutôt foncée pour un puerh si jeune.


Odeur :Les feuilles sèches ont peu d'odeur, probablement dû au passage dans le petit sachet plastique... Mais dans la théière chaude ça se réveille, et on découvre quelque chose de plutôt intéressant qui me rappelle vaguement le tabac ou plutôt les cigares, avec un pôle très poivré mêlé d'une pointe de musc fruité (mais juste une pointe, hein). Plaisant !
Les feuilles mouillées ont un parfum acide comme souvent l'ont les feuilles de puerh, mais le dos d'une cuillère de porcelaine trempée dans la liqueur amène quasi-littéralement au paradis : tabac fruité et légèrement mentholé, musc sucré, épices poivrées, tout ce que j'aime retrouver dans le parfum des thés que je m'apprête à boire...


Goût : La première infusion est plutôt faible -- le dosage étant légèrement inférieur à ce à quoi je suis habituée, ceci explique cela. On devine cependant des notes plutôt parfumées qui présagent de la suite de la dégustation... et malgré un passage en bouche plutôt faible, quel retour d'arômes ! Je ne suis pas certaine que j'ai envie d'augmenter les temps d'infusion, finalement !
Deuxième passage en théière -- ben j'ai bien fait de ne pas augmenter les temps d'infusion, finalement, parce que j'ai une composante fumée très présente du coup... qui heureusement se transforme après quelques secondes et redevient plus "tabac" que "fumée", ce qui est nettement plus agréable.
Les coupes suivantes jouent un peu sur les mêmes notes de tabac, de fruité sucré, de musc, de quelque chose légèrement végétal (du foin, peut-être ?), et peut-être aussi quelque chose qui ressemble à de l'encens, mais pas sûre. En tous les cas, très agréable ! Mais comme Sébastien, pas non plus quelque chose qui a révolutionné ma vision du puerh... et un peu déçue, aussi, parce que les parfums étaient nettement plus intéressants que la liqueur elle-même.


Texture : Une bonne présence en bouche, c'est "gras" et même presque beurré, ça laisse un filin qui tapisse l'ensemble de la bouche mais plus particulièrement la langue, les joues et le voile du palais. Après quelques infusions, la langue s'engourdit un peu, surtout à la pointe, et la salive devient très fraîche et sucrée. Peu d'amertume, ou plutôt elle y est mais par en-dessous, contrairement à beaucoup de thés jeunes où l'amertume et la fougue éclate (voire même submerge) le reste de la dégustation.


Sons : Rhalala, il y a de ces moments où l'on aura beau tout faire, on ne peut s'empêcher de retomber momentanément en enfance. Je mets la faute non sur le goût du thé mais sur ses couleurs vives ! Et à la sortie bien coordonnée de ce Medley Disney par Peter Hollens et Alex G. On pourrait demander quelque chose de plus "sérieux" et "distingué", mais heh... tant pis. :)


Couleurs : Et donc, comme je disais plus haut, c'est très coloré -- rouge et bleu, turquoise et jaune, blanc et rosé, avec des mouvements semblables à la façon dont les nuages se font et se défont par journées de grand vent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire